La campagne Espoir Irak continue en 2015-2016 : quels sont les besoins ?

Aujourd’hui, la situation reste difficile. Si la grande majorité des enfants est scolarisée, beaucoup d’entre eux ne peuvent pas aller à l’école toute la journée. Certains y vont le matin et d’autres l’après-midi, faute de place pour tout le monde au même moment.

À côté des écoles construites l’année dernière, il y en a d’autres qui sont installées dans des maisons d’habitation ou dans d’autres bâtiments à l’abandon. Dans ces écoles, on peut compter jusqu’à cinquante élèves dans une classe, parfois en ayant juste une chaise pour s’asseoir parce qu’il n’y a pas assez de bureaux pour chacun.

Certains élèves ne vont pas à l’école tous les jours ne pouvant financer les déplacements en bus. Les écoles ne sont pas toutes installées à proximité des camps de logements et dans certains cas, il est absolument inenvisageable d’y aller à pied.

Il n’y a pas assez de livres pour tout le monde. Les conditions de vie restent précaires. Ils habitent, avec leur famille, à 5 ou 6 dans un bungalow grand comme une chambre à coucher. Les enfants n’ont pas d’espace pour faire leurs devoirs et étudier sereinement.

Les besoins restent importants : construction de nouvelles classes, acquisition de fournitures scolaires, prise en charge des coûts de transport entre les lieux d’habitation et les écoles… Bref, nous avons encore besoin de votre aide pour mobiliser et sensibiliser chacun à la situation des Chrétiens d’Orient. C’est pourquoi la campagne Espoir-Irak se poursuit cette année avec pour objectif l’amélioration indispensable des conditions de scolarisation des enfants.